skip to Main Content

Défaillance des pompes de puisard

Par Martin Morissette, ing., NAFI-CFEI, CVFI

Certaines résidences comportent un ou plusieurs puisards intégrés dans le plancher de leur sous-sol. Le puisard d’une résidence a la principale fonction de capter les eaux provenant du drain de fondation, des avaloirs de sol et de la trappe à sable du garage. Le puisard possède typiquement une capacité limitée (jusqu’à 200 litres), et peut donc se remplir rapidement lors d’une pluie forte ou lors de la fonte des neiges. La pompe électrique est l’appareil de choix pour vider le puisard.

Figure 1
Pompe puisard figure 2 (002)2 Figure 2

Les deux types de pompes les plus couramment utilisées sont la « pompe submersible » et la « pompe à colonne ». Chacun de ces modèles offre des avantages et inconvénients, lesquels peuvent influencer le choix du propriétaire. Les modèles submersibles (figures 1 et 2, deux modèles similaires) sont généralement plus coûteux, étant plus robustes et compacts. Ce type de pompes a l’avantage de se dissimuler complètement dans le puisard, étant donc moins encombrant. Cependant, il est vulnérable à l’intrusion d’eau dans le moteur puisque ce dernier est complètement submergé.

À l’inverse, le moteur des modèles à colonne se trouve à l’extérieur du puisard et n’est pas en contact avec l’eau de ce dernier (figure 3). Toutefois, ce type de pompes qui est généralement moins dispendieux à l’achat présente une conception plus vulnérable aux bris mécaniques.

Figure 3

Les défaillances les plus communes pour ces deux types de pompes sont :

  • La présence de débris dans le puisard et leur accumulation à l’entrée de la pompe, sous l’effet d’aspiration, bloquant ou limitant ainsi le débit d’eau à pomper, ce qui peut mener au débordement du puisard. Des cailloux peuvent aussi s’introduire dans l’impulseur et l’endommager;
  • La défaillance du moteur électrique ou de ses roulements;
  • La défaillance de l’interrupteur à flotteur ou ses composants de fixation;
  • Le bris de l’arbre de rotation, généralement fabriqué de matière plastique (pompe à colonne surtout);
  • Le bris de l’impulseur, bien que moins fréquent;
  • L’usage abusif. En effet, des manipulations négligentes peuvent endommager plusieurs composants tels que l’interrupteur à flotteur, le cordon d’alimentation, le boîtier de l’impulseur, etc. (figure 4, un exemple de pompe submersible en mauvais état).
Pompe puisard figure 4 (002) Figure 4
Figure 5

Un débordement du puisard peut être également causé par le défaut de fonctionnement de l’un des dispositifs se rattachant à l’installation de la pompe, tels que :

  • Blocage de la conduite de renvoi;
  • Clapet antiretour endommagé, bloqué ou absent;
  • Mouvement de l’interrupteur à flotteur altéré par un obstacle dans le puisard;
  • Endommagement du joint mécanique de l’arbre de rotation à la suite de l’assèchement du puisard;
  • Désajustement de la longueur du cordon de l’interrupteur à flotteur;
  • Panne de courant;
  • Colmatage par dépôt d’ocre.

Enfin, quelques précautions à prendre afin d’éviter le débordement d’un puisard, telles que l’installation d’une pompe d’appoint, laquelle est branchée sur un autre circuit électrique que celui de la pompe principale (figure 5, paire de pompes), ou d’une pompe d’appoint alimentée par une batterie.

Il existe aussi des pompes utilisant l’eau de l’aqueduc comme énergie motrice, mais celles-ci ne sont pas acceptées partout et sont plutôt de faible capacité.

N’hésitez pas à nous contacter pour tout questionnement concernant une réclamation impliquant l’installation de pompes!

Martin Morissette, ing., NAFI-CFEI, CVFI
Back To Top